Sécheresse, gel : les aléas climatiques nous minent !

Une nouvelle fois, les aléas climatiques frappent fort. Ils assombrissent d’ores et déjà les perspectives de récoltes pour 2017.

En viticulture et en arboriculture, les dégâts sont considérables : le gel, malgré les précautions des agriculteurs, a fait des ravages, dans presque toutes les régions de France.  De nombreuses parcelles ont été gelées en totalité.

De même, des régions entières sont menacées par un déficit en pluviométrie, le plus bas enregistré depuis de nombreuses années, rappelant parfois la situation de 1976. Cela provoque inquiétudes et doutes pour les agriculteurs impactés, d’autant plus pour ceux qui le sont de façon récurrente.

Il ne s’agit pas d’être alarmistes mais factuels et réalistes.

Dans ce contexte, il y a des solutions qui permettent de protéger techniquement et économiquement les activités agricoles. Assurances, stockage de l’eau, épargne de précaution, toutes les initiatives allant vers plus de protection des productions vont dans le bon sens et sont soutenues par la FNSEA.

Au-delà de ces solutions proposées aux futurs responsables politiques, il y a urgence pour venir en aide aux exploitations durement touchées par le gel. C’est maintenant qu’il faut enclencher le dispositif des calamités agricoles, mettre en place une exonération de la TFNB comme des charges sociales et favoriser l’accès au chômage partiel. Il en va de la survie de nombreux agriculteurs comme de nombreuses filières agricoles.

La FNSEA est aux côtés des agriculteurs et de leurs partenaires pour une agriculture durable, dans un contexte climatique qui rappelle hélas les affres de 2016.